Tirer au sort, oui mais comment?

Tirer à pile ou face. Credit: AnUnknownScientist

Habituellement on effectue le tirage au sort dans un seul endroit et on diffuse ensuite son résultat en direct (ou devant témoins). Non seulement cela entraîne de nombreuses contraintes techniques, mais cela constitue aussi un maillon faible. Si une personne malintentionnée truque le tirage alors tout le système s’effondre. On présente ici une alternative à ce tirage centralisé pour rendre le système robuste et beaucoup plus difficile à falsifier.

John Von Neumann, l’inventeur des générateurs
de nombres pseudo-aléatoire

Pour comprendre cette méthode, un rappel s’impose sur la génération de nombres aléatoires dans les ordinateurs. Ces machines sont déterministes c’est à dire que pour une entrée donnée la réponse de l’ordinateur est toujours la même. Mais en 1946 un célèbre chercheur en informatique créa ce qu’on appelle aujourd’hui un générateur de nombres pseudo-aléatoire. Pour cela, il est parti d’un nombre, la graîne, tiré d’un phénomène fluctuant et imprévisible . Dans un premier temps il a multiplié ce nombre de trois chiffres par lui-même pour ensuite prendre les trois chiffres du milieu du nombre issu de la multiplication, cette sélection générera le second de la série. En répétant l’opération il peut produire de longues séries de nombres pseudo-aléatoire. On utilise le préfixe « pseudo » car la suite est entièrement déterminée par la graîne. Il est aussi ici important de noter que deux graînes même avec des valeurs très proches génèrent deux suites de nombres très différents. Aujourd’hui, La génération de nombres aléatoires dans les ordinateurs utilise des manipulations bien plus complexes que la simple multiplication mais l’idée est toujours la même. La méthode de tirage au sort que nous allons utiliser exploite ce mécanisme.

Les cour fluctuant et imprevisible du CAC40

Nous allons fournir à tous les membres de l’association quelques lignes de code. Ensuite la personne la plus jeune de l’association donnera un jour pour sélectionner la graîne. La dernière étape consistera à ce que les membres tirent chacun de leur côté avec la graîne qui sera les trois dernières décimales du CAC40 à l’ouverture du marché le jour choisi par le ou la cadette pour ainsi désigner les gens qui siégeront au bureau de l’association. Pourquoi un indice boursier? Les marchés financiers sont imprévisibles et très difficilement manipulables avec précision. Cette méthode permet de faire un tirage au sort décentralisé, peu couteux et beaucoup plus dur à influencer. En effet fournir quelques lignes de code et un jour précis est bien plus pratique qu’organiser un tirage en grande pompe. De plus l’aspect décentralisé grantit la transparence car le tirage peut se vérifier et se revérifier. Vous pouvez utiliser ce lien pour tirer au sort avec différentes graînes et vérifier ces dires; avec la graîne 0 se seront 2 et 3 qui seront selectioné.e.s avec 1 se seront 1 et 3. Il vous suffit de cliquer sur le bouton avec le symbole play, d’entrer un valeur pour la graîne et vous voilà maître du jeu!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *